• 21 cm x 29 cm Crayons gris 30 euros
    21 cm x 29 cm Couleur 50 euros
    Jeune garçon de Sakaïvo 75 euros
    Les enfants de Fianarantsoa 100 euros
    Manbini et sa fille Sandra 200 euros

     Hors frais de port

    Soit vous versez directement un don aux associations suivantes:

    Quand m'aime une association française (petite mais dynamique) d'aide aux enfants d'Antsirabe. (Avec possibilité de déduction fiscale, payement Paypal)

     

    ADES association suisse qui finance la fabrication sur place de fours solaires

     

     


    votre commentaire
  • Jean Paul le tireur de pousse pousse

     

      Jean Paul vit à Antsirabe. Il est tireur de pousse-pousse. Il loue son attelage et gagne sa vie en transportant les malgaches plus aisés ainsi que les touristes. Cela n'est pas sans conséquences sur sa santé et il n'exerce actuellement plus pour cette raison.

      Ce mode de transport hérité des immigrés chinois et indiens est particulièrement présent dans cette ville.

      Les « courses » font généralement 1 ou 2 km. La plupart du temps, les pousse-pousses transportent une ou deux personnes, voire plus et parfois même des marchandises (matelas, sacs, meubles,....).

     

    Jean Paul le tireur de pousse pousse 

      Ce moyen de transport est souvent utilisé pour revenir du marché, aller en ville ou à la messe. Il est parfaitement adapté dans ce pays où la marche à pied reste pour une grande majorité des habitants le seul moyen de se déplacer sur de courtes distances.

      Le prix de la course varie en fonction de la distance, de la charge à transporter et naturellement de l’aptitude du client à négocier.

      D’autres véhicules à énergie humaine tels que les charrettes à bras ou les chariots à volant servent aussi à transporter des marchandises: riz, porcs, briques, meubles, charbon,...

     

    Jean Paul le tireur de pousse pousse

    Jean Paul le tireur de pousse pousse

       Le "métier" de pousse-pousse est souvent considéré à juste titre comme dégradant et épuisant mais il faut cependant reconnaitre sa réalité économique et son indéniable aspect écologique. 

     

      Voici quelques croquis fait dans cette ville:

      Un dimanche sur l'avenue de la gare par ma fille

     

    Jean Paul le tireur de pousse pousse

     

       Une vendeuse de carte téléphoniques à la gare routière

     

    Jean Paul le tireur de pousse pousse


    votre commentaire
  •   Située dans l’Océan Indien à 500 km à l’est de l’Afrique, Madagascar est une grande île qui a la forme d’un pied gauche. Sa surface est équivalente à celle de la France, de la Belgique et du Luxembourg, 1200 kilomètres de long et  400 km de large.

      Madagascar est coupée en deux dans le sens de la longueur par un plateau montagneux d’une altitude moyenne de 1200 m. Cette géographie détermine des climats très différents:

    • subtropical sur le plateau central
    • équatorial au nord
    • humide et tropical sur la cote est
    • aride sur la côte ouest et au sud 

     

      Indépendante depuis 1960, la République de Madagascar chemine péniblement dans l’apprentissage de la démocratie. La crise politique de 2001 n’est toujours pas résolue mais les élections présidentielles récentes semblent  annoncer une amélioration significative à confirmer. Le pays compte actuellement environ 200 partis politiques !

     

      Les principales sources de devises sont:

    • minières avec le fer, l’uranium, le titane, le nickel, le pétrole
    • agricoles avec la vanille, le café, le coton, le poivre, le clou de girofle, le litchi...

      Mais la corruption semble limiter la redistribution de ces devises.

     

      Madagascar, outre sa faune et sa flore en grande partie endémique, abrite 20 millions d’habitants dont 16 millions vivent avec moins de 1,5 dollars par jour. Plus de 80% de la population vit de l’agriculture vivrière et traditionnelle en milieu rural, ce qui permet de limiter en partie l’impact alimentaire de cette pauvreté (au moins dans la partie centrale de l’île que nous avons visitée).

      Les couples ont en moyenne cinq enfants mais ce chiffre semble en baisse significative.

     

      Il est commun de dire que tout pousse à Madagascar et la diversité des fruits et légumes proposés dans les marchés en est le témoin. L’économie liée à ce petit commerce ainsi qu’au tourisme est souvent « parallèle » mais cruciale pour certaines régions  car les devises sont ainsi plus directement accessibles à la population. Cette économie parallèle diminue mécaniquement l’impact de la corruption mais aussi la valeur de la monnaie Malgache : l’Ariary.

     

       Un des autres gros problème de Madagascar est la déforestation. Le charbon de bois est la seule source d’énergie disponible pour préparer les repas. Vendu au bord des routes, sa fabrication est également une source de revenus. Malgré des campagnes de sensibilisation, aucun discours sur ce problème, n’aura d’impact tant que des solutions énergétiques alternatives et réalistes économiquement ne seront pas proposées aux malgaches.

     

       L’hospitalité, la sincérité, l’humour et l’optimisme sont les principales qualités des malgaches qui nous ont fait découvrir leur pays.

     

      Les portraits que j'ai réalisés sont en vente au bénéfice d’associations d’aide à la population Malgache. Consultez le chapitre tarifs plus de renseignements.

     

    Bon voyage !

     

    PS: Merci à Carole, Eddy et Thiméo pour leurs photos.


    votre commentaire