• Manakara est une petite ville qui se situe sur la côte Est. Cette côte est peu propice à la navigation et aux baignades car exposée à la houle de l'océan indien.

    Pour faciliter et sécuriser les échanges par voie aquatique, un canal longe la côte est sur 500 km: le canal des Pangalanes. L'exploitation commerciale s'est révélée impossible pour cause d'ensablement rapide.

      Laissé à l'abandon, il est source de nourriture pour les pêcheurs car il s'y est développé un écosystème riche et diversifié. Nombre de villages de pêcheurs sont construits le long de ses berges. Ces habitations éphémères sont construites uniquement avec des arbres du voyageurs (palmiers en forme d'éventail, emblème de Madagascar) et sont abandonnées à la saison de pluies et des ouragans.

     

    Manakara,ville de mémoire

     

    Les touristes sont promenés en pirogue (peu sont motorisée) et découvrent ainsi la faune et la flore au fil de l'eau.

     Manakara,ville de mémoire

     

       On y découvre aussi un monument aux morts dédié aux victimes de la violente répression   exercée en 1947 par les soldats français pour calmer les velléités d'indépendance des habitants de la région. Ni le nombre, ni le nom des victimes n'apparaissent sur ce monument qui symbolise les fosses communes creusées pour l'occasion. Il est des moments où la nationalité française est plus lourde à porter qu'à d'autres....

     

    Manakara,ville de mémoire

     

       Nous quittons Manakara par la gare de taxi-brousse dont voici un croquis: Il représente le bâtiment de la COTRAC, une des sociétés autorisée à desservir Manakara.

     

    Manakara,ville de mémoire


    votre commentaire
  •    Ce train part de Fianarantsoa pour aller à Manakara, FCE pour Fianarantsoa Côte Est. Il parcourt environ 170 km en une dizaine d'heure. Il permet d'accéder à des zones inaccessibles et traverse de vastes zones de forêt primaires. La vue est parfois à couper le souffle.

     Le train FCE

     

       Le voyage permet de prendre son temps et les arrêts (17 en tout) sont toujours source de surprises et surtout l'occasion d'acheter à manger, beignets, crevettes, kobas acras, bananes...

    Le train FCE

     Le train FCE

     

      Ce trajet fut l'occasion pour ma fille et moi de faire quelques croquis des petits instants de la vie quotidienne.

     Le train FCE

     

       Le dessin est une activité qui interpelle les malgaches qui n'hésitent pas à m'aborder pour voir mon travail...et le faire partager aux autres. C'est ainsi que j'ai récupéré mon carnet de croquis dans les mains de Yacinthe, gendarme de son état, qui m'a demandé de lui faire un portrait. Une demi-heure et quelques sueurs plus tard (j'étais "un peu observé" pendant la réalisation) voici le résultat. Il a accepté que je lui donne après une petite dédicace.

      Le train FCELe train FCE

     

       Je concède que sa volonté de conserver ses lunettes de soleil m'a beaucoup simplifié le travail !


    votre commentaire
  •    Voici le chef de la communauté Zafimaniry de Sakaïvo. Il dit avoir 75 ans et 7 femmes.

       Les hommes, outre les travaux agricoles, sont spécialisés dans le travail du bois de palissandre qui sert à la réalisation de l’ossature des maisons.

     

     

      Ce travail, reconnu depuis 2003 comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO, est réalisé manuellement avec les outils de base du charpentier. Ce savoir faire est réputé dans toute l'île pour la qualité de ses assemblages tenon-mortaise mais aussi pour les ornements et les décorations.

     

     

    Les Zafimaniry, fabricants artisans de maisons en bois

     

       Toutes les planches de l’ossature sont ciselées mais les portes et fenêtres sont sculptées selon des motifs consignés dans un livre sacré. Ces sculptures, évoquant le plus fréquemment la maison, les ancêtres et les descendants sont réalisées uniquement lorsque la communauté, par l’intermédiaire de son chef, décide que le demandeur en est digne !

     

     

       Des concessions sont cependant faites à la tradition lorsque la communauté est d’accord. Ainsi depuis peu les maisons à étage sont tolérées et les toits en bambous font place à la tôle ondulée. Certains touristes amateurs d’arts premiers n’hésitent pas à faire des propositions d’achat pour les portes et les volets les plus anciens ou les plus originaux.

     

    Les Zafimaniry, fabricants artisans de maisons en bois


    1 commentaire
  • Crayons couleur

     30 cm x 44 cm

     

    Jeune garçon de Sakaïvo

     

    Pour en savoir plus c'est ICI

    Réservé


    1 commentaire
  • Crayons gris

    21 cm x 29 cm

     

    Tina, une fillette de Sakaïvo

     

    Pour en savoir plus sur Tina, c'est ICI

    Réservé


    votre commentaire